Dernière maj le 29/02/2004

L'EPR


 

L'EPR

L'EPR (Réacteur à Eau sour PRession) est la dernière génération de centrales nucléaire à "Neutrons lents". Il ne s'agit pas ici de surgénération, ni, encore mois de fusion nucléaire, mais d'une amélioration de nos centrales à fission nucléaire à neutron lent traditionnelle.

EPR offre de nombreux apports en terme de sûreté. Le président d'EDF affirme qu'EPR est le réacteur le plus sûr qui sera jamais installé. Le réacteur européen, qui devrait recevoir prochainement le feu vert du gouvernement Français, est appelé à remplacer une partie des 58 réacteurs équipant les centrales françaises quand ils arriveront en fin de vie. (la décision est à venir)

D'ores et déjà, un premier exemplaire de ce réacteur, construit par le consortium franco-allemand Areva-Siemens, doit entrer en fonctionnement en Finlande en 2009.

L'utilité de construire ce nouveau type de réacteur est très discutée. Entre les défenseurs du nucléaire, EDF, AREVA qui soutiennent l'utilisation et le développement du nucléaire et les écologistes.

Ainsi, Madame LAUVERGEON directrice d'AREVA vante tous les progrés fait dans le recyclage et la revalorisation des déchets (le plutonium recyclé à LA HAGUE permettant de produire du MOX, combustible réutilisable dans les centrales traditionnelles, mais inutilisable pour des utilisations militaires) et le président d'EDF François Roussely qui a estimé que la France devra prendre une décision pour lancer la construction d'un réacteur à eau sous pression (EPR) en 2004 ou 2005, lors du Grand Jury RTL-Le Monde-LCI.

Les organisations écologistes quand à elles sont contre le retour du nucléaire et ses dangers Michele RIVASI directrice de Greenpeace France estime que "L'EPR n'a aucune utilité quels que soient le scénario d'évolution de la consommation énergétique. Avec les 3 milliards d'euros qui seront consacrés en France à la construction d'un démonstrateur , on pourrait investir dans les énergies renouvelables et produire deux fois plus d'électricité", ajoute-t-elle, dénonçant le fait qu'aucune expertise indépendante n'ait été menée sur la validité de ce projet.

Rappellons que dans les études de coût du kw/h nucléaire, on ne fait pas intervenir frais de démentellements des centrales nucléaire qui sont pourtant très lourds. Intégré ce cout dans le prix du Kw/h rendrait le coût de l'electricité nucléaire beaucoup moins attrayant


Retour a l'accueil des solutions